*Eve Vernice, Floricultrice depuis 4 ans.

*Livraison :  Sur place de mars à octobre inclus.

Epiceriesfines,Restaurants, magasins Bio, particuliers (anniversaire, mariage etc..)

*Envoi dans toute la France à partir de 2019

Contact :

 

EVE VERNICE

*Floricultrice *conférencière

 

*Membre de l'Association Agribio 06 

 

Tel : 06 50 83 56 03

 

Mail : aujardindeve06@gmail.com

 

Facebook : Fleurs comestibles de Menton 06

 

 

 

 

 

 

Entrée des délices floraux...

Petite fille d'agriculteur, Ève Vernice devient Floricultrice à Menton

.

Après dix ans de travail dans le commerce alimentaire, soucieuse de sa santé et de l'environnement, elle décide, en 2010, de reprendre des études afin de passer le BPREA (brevet responsable exploitation agricole) et de créer un jardin biologique de fleurs comestibles à Menton. Son choix de culture biologique répond à la demande d'une clientèle locale et croissante, et à une qualité de travail exceptionnelle et responsable. Son souhait est de faire connaître la fleur comestible aux particuliers et à la restauration afin que soient mises en valeur leur cuisine et leur créativité. 

                                                                      ------------------

Aujourd'hui j' ai le plaisir de travailler avec de grands chefs étoilés comme Jean-Luc Lefrançois du château St Martin de Vence,  Arnaud Faye de la chèvre d'Or à Eze, les frères Tourteaux chefs du restaurant Flaveur à Nice et d'autres restaurants prestigieux. 

Eve...

Fleurs fraiches prêtes à être livrées dans une boite *consignée (*livraison régulière locale)

Mélange découverte de fleurs pour les enfants de Cap d'Ail (06) dans un magnifique panier.

Création lors d'un atelier découverte .

Boite de fleurs prête à partir pour son heureux gourmet (boite biodégradable)

Panneau d'accueil à l'entrée du jardin.

Les fleurs ont toujours été cultivées pour leurs vertus médicinales.  Les Grecs et les Romains utilisaient déjà la bourrache. Les Grecs la nommaient « euphrosynon » (« joie du festin »), car ses fleurs macérées dans du vin étaient censées rendre joyeux qui la buvaient. Au Moyen-âge, on trouvait la bourrache dans tous les jardins, pour un usage médicinal plus qu'alimentaire. Autrefois, on consommait les fleurs soit fraîches dans les salades, soit en infusion, soit confites dans le sucre. Puis, au XXe siècle, ce type d’usages décline. Mais depuis quelques années, la tendance s'inverse. Les fleurs, un temps délaissées, reviennent en force dans la cuisine et s'invitent dans l'assiette.
Avec l’expérience, la cuisine florale vous permettra d’explorer toute une palette de saveurs nouvelles.

Avec Jean-Luc Lefrançois, chef du restaurant Le château St Martin à Vence. Eric,  amateur de cuisine

Arneau Faye de la chèvre d 'Or, ensemble sur le magazine Culinaire Saisonnier.

Rencontre avec Jérome Julien, Chef Euro-Toques France / Chef France et International, Ambassadeur Ga

Auprès du Chef  Jean Montagard et l'Agronome  écrivain Marc Dufumier, à Biot.

Un chef vient lui même cueillir les fleurs "Au jardin d' Eve" !! L'ambassadeur Égyptien Nabil GABALLA pour Chefs sans Frontières - WCWB. Le coordinateur/ président de L'alliance des Chefs de SlowFood en Égypte.

La flore méditerranéenne est d'une grande richesse, 70 % de mes fleurs sont sauvages, 30% sont cultivées. Tout ce petit monde floral se succède tout au long de l'année.

La nature m'offre une quarantaine de variété de fleurs à croquer,  pour mon plus grand bonheur, et celui de ces receveurs.

La cueillette se présente tôt le matin, avant les premiers rayons du soleil, afin de garder une hydratation optimal, les fleurs s'offriront ainsi pulpeuses, gorgées de saveurs.

Pause au jardin

Rencontre avec les pétales bleus roi magnifiques et le soleil

Banc de jardin fleuri

L' outil précieux du jardin

La pépinière où tout recommence

Photo au Jardin d'Eve

Conférence..

J ai l'opportunité de partager mon expérience grâce à cet aliment gracieux et de toute beauté,  aux pétales de velours et à la convoitise des palais les plus raffinés.

Les Centres de vacances, les associations, les hôpitaux, les maisons de retraites, nombreux ont été intéressés, et m'ont contacté, afin de leur faire découvrir cette nouvelle façon de s'alimenter,  offrant plus de valeur, de beauté dans leur mets.

A cela, j'ajoute ma petite pincée d'amour en partageant cette pensée : 

Lorsqu'elles accompagnent un repas, les fleurs offrent leur beauté, leurs couleurs, leurs saveurs, leurs textures, leurs diversités. Elles sont comme des sourires dans un plat.

Elles inspirent les convives dans leurs créativités et leurs appréciations culinaires.

Je pense simplement que l'humain aime se nourrir de sa propre lumière, et les fleurs en sont une merveilleuse expression.

Eve Vernice

 

 

 

Eve Vernice. Les fleurs et la vie...

Eve Vernice. Les fleurs et la vie... C'est au milieu des fleurs comestibles qu'elle cultive avec passion sur les hauteurs de Menton qu'Eve Vernice trouve son équilibre et se charge en énergie. Et de l'énergie, il en faut pour escalader les restanques sur lesquelles s'accrochent oliviers, avocatiers, et parterres de fleurs fragiles et fécondes. Les Nouvelles Gastronomiques Côte d'Azur et Monaco ont décidé de consacrer à cette jeune femme hors du commun la nouvelle série des entretiens du dimanche. En cadeau à tous les passionnés de la nature, nous découvrirons également au fil des prochains épisodes le jardin d'Eve et ses trésors...

A tout seigneur tout honneur. L'olivier, dont le tronc rugueux se divise, recru de souffrances consenties avant de former le V d'une victoire quotidienne sur les éléments. Pluie, vents, brûlures du soleil ont lui ont forgé une forme de sagesse. Il apaise le passant, cet olivier-là, on le respecte comme un vieux patriarche accroché à la pente. On fait silence. On veut sentir les pulsations de la sève qui chemine dans ses flancs. Peut-être nous murmure-t-il à l'oreille des poèmes anciens qui glorifient la terre...

Bien à l'abri, il y a un endroit où les lutins et les farfadets règnent en maîtres. Il protègent la serre où Eve Vernice fait grandir ses fleurs, plante ses graines, surveille ses pousses. La nurserie se perle des couleurs vives des bégonias "semper florens", des œillets, des mini hibiscus qui s'y trouvent si bien que les graines lèvent en quelques jours...

Texte écrit par Fabrice Leroy

Fabrice Leroy est créateur des "Nouvelles Gastronomiques de La Cote d'Azur et Monaco"Le média d'information gratuit pour la promotion de la gastronomie, de l'hôtellerie et du tourisme sous le prisme des Chefs et des Maîtres d'Hôtel. Direction.

 

 

Annimation au CCAS Annonciata, Menton 06

Journée découverte botanique ''Au jardin d 'Eve''

Conférence au CCAS de Menton 06

Découverte et dégustation pour les séniors de la maison russe de Menton.

Article N°63 de Philippe Schroeven, rédacteur en chef du magazine ''Culinaire-Saisonnier''

Philippe Schroeven

La beauté se mange ...

La frontière italienne n’est jamais bien loin, nous prenons la direction de Menton, ville célèbre pour ses citrons, mais pas uniquement. C’est parmi les immeubles, en milieu urbain, que nous gravissons un sentier pour atteindre ''Au Jardin d’Ève''.
Ève Vernice, c’est le genre de fille qui a tout vécu. Un thermos entier de café ne suffirait pas à tenir les heures qui lui seraient nécessaires pour vous raconter sa vie. Animée de courage et de détermination, elle s’est doucement imposée comme la spécialiste de la région en fleurs comestibles, tant sauvages que cultivées. Originaire de Djion, Ève passe de boulot en boulot, elle s’intéresse à la médecine chinoise et donc aux plantes.
Lorsqu’elle ne supporte plus les endroits confinés, inhérents à son métier, et qu’elle ressent une envie d’espace, elle se lance, en amateur d’abord, en maraîchage sur un terrain de 1.500 mètres carrés prêté par une amie. Avant de se risquer à faire le grand saut, elle suit des cours au lycée horticole, obtient son diplôme et se met en tête de trouver un terrain pour cultiver du légume ancien.
Seulement voilà, il n’existe aucun pôle pour ceux qui font une reconversion complète et en plus, Monsanto n’est jamais loin et tout ce qui sort du catalogue officiel tombe sous le coup de l’interdiction. Sans projet, sans terrain, elle prend le temps d’approfondir ses connaissances en botanique et suit plusieurs formations. “J’étais sur le terrain à apprendre qu’une plante sauvage pouvait indiquer la nature d’un sol lorsque l’on me montre une gesse rose et là, ce fut le déclic, la beauté pouvait se manger. Cette petite orchidée au goût de petit pois a bouleversé tout mon projet, j’allais cultiver des fleurs.” Eve se plonge dans des ouvrages et présente son projet à la chambre d'Agriculture de Nice.